Showing 4354 results

Authority record

Babin, Basile, Père, 1914-1984

  • Person
  • 1914-1984

Jules-Joseph-Basile Babin naquit le 14 juin 1914, fils de Nicolas-Alfred Babin et de Marie-Elizabeth Bourque. Il était l'aîné et le seul fils de cette famille de 4 enfants vivant à Belleville, Nouvelle-Écosse. Ce petit village acadien était avoisinant de Sainte-Anne-du-Ruisseau, paroisse-mère des villages acadiens du comté de Yarmouth. Jeune enfant, Basile fréquenta l'école des Soeurs de la Charité (qui avaient un couvent à Sainte-Anne-du-Ruisseau) pendant quatre ans, avant d'entrer chez les Eudistes au Collège Sainte-Anne en 1925 à l'âge de 14 ans. Le jour de son vingtième anniversaire il obtint son baccalauréat-ès-arts et en août 1934, il commença son noviciat à Charlesbourg. C'est des mains de Mgr. Omer Plante, évêque auxiliaire de Quebec, que Basile Babin reçut l'onction sacerdotale le 26 février 1939. Les premières 14 années de prêtrise furent passées à l'Externat classique Saint Jean-Eudes à Québec. En 1949, il reçut un diplôme en bibliothéconomie de l'Université Laval pour mieux accomplir les fonctions de bibliothécaire qu'on lui avait confiées. Le père Basile Babin jouissait enormément de l'acquisition faite par les Eudistes de la bibliothèque de Pierre-Georges Roy (20,000 volumes), archiviste renommé de la province de Québec. Faible de santé, les supérieurs du père Babin décidèrent qu'un changement lui ferait du bien. Il fut affecté au Collège Sainte-Anne à Pointe-de-l'Église. C'est là, suite aux fêtes du bicentenaire de la déportation des Acadiens, qu'il va témoigner de son vif intérêt pour l'histoire. Voyant chez lui ce talent, on l'envoyait en Europe en vue d'organiser les Archives eudistes du Canada qui se trouvaient à Paris et à Rome. Ce stage, qui ne dura que deux ans (1955-57), va néanmoins le lancer sur sa carrière des 25 dernières années de sa vie, celle d'archiviste eudiste pour la province de l'Amérique du Nord. Atteint du cancer, le père Basile Babin est mort en le 9 septembre 1984. Archiviste chévronné et auteur de plusieurs écrits, le père Basile Babin est connu avant tout par sa dernière publication, Entre le Marteau et l'Enclume - Pierre-Marie Dagnaud à la Pointe-de-l'Église, Nouvelle-Écosse, 1899-1908.

Sigogne, Jean-Mandé, Père, 1763-1844

  • Person
  • 1763-1844

Jean-Mandé Sigogne naquit à Beaulieu-lès-Loches, France, en 1763 fils de Mandé et Marguerite Robert. Ordonné à la prêtrise en 1787, il dût s'éxiler de son pays au moment de la Révolution française, refusant de prêter serment à la constitution civile des patriotes. Il prit refuge en Angleterre où il demeura jusqu'a son depart pour la Nouvelle-Écosse en 1799. C'est au printemps de cette année-là qu'il s'embarqua sur le Stag en direction l'Halifax. Après un court séjour dans cette ville portuaire, où il rencontra les autorités provinciales, avant de s'embarquer pour le sud-ouest de la province. Pendant les prochaines quarante cinq années, l'Abbé Sigogne oeuvra auprès des Acadiens des comtés actuels de Yarmouth et de Digby. Premier curé résident de l'endroit, il tâchera, dès le début, de mettre en place une structure ecclésiastique qui permetta le bon fonctionnement de son immense paroisse (de Bear River à Pubnico). Il établira deux centres principaux dans sa paroisse, l'un à la Baie Sainte-Marie (Ste-Marie) et l'autre à Sainte-Anne-du-Ruisseau (Ste-Anne). Les deux premières églises furent bâties là, mais avant la fin de sa carrière Sigogne en aura ajouté plusieurs autres. Le travail de l'Abbé Sigogne auprès des Acadiens dépassa les cadres religieux pour englober toute une série de fonctions séculieres. Avec le politicien renom Thomas C. Haliburton, Sigogne réussit à faire abolir les lois anti-catholiques qui empêchaient aux Acadiens de siéger à l'Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse. Père Jean-Mandé Sigogne est mort en 1844.

Doucet, Resther, b. 1901

  • Person
  • 1901-

Resther Doucet est né le 20 janvier 1901 à la Station de Saulnierville, Nouvelle-Écosse, fils de Benoni Doucet et de Céline Comeau. Resther Doucet a épousé, le 5 octobre 1931, Zenaïde Comeau. Le 10 septembre 1955, il épousa en secondes noces, Louise Comeau au Massachusetts.

Télé-Clare

  • Corporate body
  • 1986-2012

Télé-Clare, une chaîne de télévision francophone destinée aux habitants de la Baie Sainte-Marie, célébrait son ouverture officielle en juin 1986, dès l'arrivée du Cable de la Baie. Afin de rencontrer les exigences du câble, on a formé à l'Université Sainte-Anne un comité d'administration et établi Télé-Clare. En plus d'assurer une voix locale sur les ondes, Télé-Clare permettait de promouvoir et de contribuer à l'épanouissement de la culture francophone de la Baie Sainte-Marie.

Le studio de Télé-Clare était situé au quatrième étage de l'édifice Gustave-Blanche de l'Université Sainte-Anne, au campus de la Pointe-de-l'Église. En plus d'enregistrer des émissions dans cette espace, qui étaient également utilisée par les étudiants du programme d'immersion, l'équipe de production a filmé des scènes dans d'autres lieux. L'émission « Les Twangeux du lundi soir » animée par Marcel et Gene Cottreau était, par exemple, filmé dans la grange des Cottreau. Évidemment la technologie de l'époque était moins avancée que celle d'aujourd'hui, mais le studio était doté d'un équipement de base.

Diffusée au poste numéro 13, Télé-Clare était dirigée par la collectivité locale. Des bénévoles, notamment des gens de la communauté, s'occupaient de la production des émissions. L'équipe de production comptait plusieurs personnes. Edwin Doucet, un employé de l'Université Sainte-Anne, était le technicien principal. En plus d'avoir travaillé à l'installation du studio, il a enregistré la plupart des émissions de la chaîne. Pour nommer quelques-unes des autres personnes qui étaient impliquées dans les débuts, Dave LeBlanc, Nadine Belliveau, Pierre Belliveau, Melburn Blinn, Jean-Paul Comeau, Noël Despres, Mary Roddis, Arnold LeBlanc, Edwin Doucet et Rosanne Runte faisaient partie du comité administratif tandis que Lottie Thériault, Nadine Boudreau, Michel Thibault, Martin Comeau et Anita Maillet animaient des émissions.

La programmation de Télé-Clare était variée. En plus des maints spectacles de musique et de théâtre qui mettaient en valeur le talent d'artistes locaux, la chaîne diffusait le téléthon des « Papas Noël », des cours d'aérobie ainsi que des présentations et entrevues menées avec des gens de la région. Divers sujets ont été abordé, comme la musique, la cuisine, l'histoire, les métiers, l'éducation et la langue. On faisait également passer des annonces sur la chaîne permettant à la communauté et aux touristes de s'informer sur les nouvelles du milieu et les événements locaux. Pendant plusieurs années et jusqu'à la fermeture de la chaîne, Joyce Doucette, qui a travaillé comme adjointe administrative à l'Université Sainte-Anne, était responsable des annonces.

Il existait même une chanson thème (une transcription de celle-ci est disponible). Composée par Nadine Belliveau, qui était responsable de l'installation et de la programmation de Télé-CLare dans ses débuts, cette chanson donne un aperçu de la vie de la Baie Sainte-Marie à l'époque.

Télé-Clare, ayant été un des outils médiatiques majeurs à la Baie Sainte-Marie jusqu'à sa fermeture en décembre 2012, a joué un rôle important pour les Acadiens du milieu.

La plupart des émissions qui ont été diffusées pendant les premières années peuvent être visionnées au Centre acadien. Il est également possible d'acheter des copies de ces émissions.

Results 4351 to 4354 of 4354